Activités d'ensembles

activités d'ensembles

Grâce aux liens privilégiés que l’HEMU cultive avec de nombreuses institutions musicales et culturelles, les activités d’ensembles constituent l’un des points forts de son enseignement.

L’Orchestre de l’HEMU est une formation à géométrie variable occupant, sous la supervision de musiciens issus des meilleures phalanges de la région, l’ensemble des instrumentistes de l’institution au gré de projets variés combinant intérêt pédagogique et impératifs de la scène professionnelle. Il est dirigé par des chefs invités de haut niveau.

On raconte que le premier chef à avoir dirigé un orchestre constitué d’étudiants de ce qui s’appelait alors l’Institut de Musique de Lausanne était… Ernest Ansermet! La formation connaît des fortunes diverses au cours du 20e siècle avant d’asseoir son activité à la fin des années 1980 sous la direction d’Hervé Klopfenstein, à l’origine notamment d’une dissociation claire des pôles amateur et professionnel.

Sous la baguette de personnalités telles que Ton Koopman, Jesús López Cobos, Ralph Weikert, Christian Zacharias, Bertrand de Billy ou Benjamin Lévy, l’Orchestre de l’HEMU embrasse un répertoire très vaste couvrant près de quatre siècles de création musicale de 1650 à nos jours. Il a ainsi à son actif – avec à la clé plusieurs gravures discographiques – l’interprétation de grandes fresques du répertoire comme la Symphonie fantastique de Berlioz, les 5e Symphonies de Tchaïkovski et de Mahler, et la 11e Symphonie de Chostakovitch, mais également la création d’une oeuvre de Caroline Charrière, l’animation de soirées 100% Gershwin ou Michel Legrand et la participation à plusieurs programmes d’oratorio aux côtés des Vocalistes de l’HEMU. Grâce à une mise en commun régulière de ses forces avec celles de l’Orchestre de Chambre de Lausanne depuis 2007, il lui est possible en outre de monter sur la scène de la Salle Métropole à Lausanne des programmes de haut vol, comme l’interprétation de symphonies de Bruckner ou de chefs-d’oeuvre comme La Mer de Debussy et La Valse de Ravel.

L’Orchestre de l’HEMU se profile également depuis plusieurs années sur la scène lyrique, participant à des productions remarquées de Don Giovanni, Postcard from Morocco (Argento), Transformations (Susa), Le Songe d’une nuit d’été (Britten) ou La Petite renarde rusée (Janacek), hôte de théâtres de premier plan tels que l’Opéra de Lausanne, le Crochetan à Monthey et le Théâtre du Jorat à Mézières.

Téléchargez la fiche de présentation (.pdf)

Composé d’une soixantaine de choristes, le Choeur de l’HEMU rassemble en sessions bigarrées l’ensemble des étudiants Bachelor de l’école, chanteurs comme instrumentistes. Au programme : oeuvres a cappella, projets « crossover » et grandes fresques « rassembleuses » avec le concours d’autres ensembles de l’HEMU, souvent sous la direction de grandes baguettes.

La musique chorale est pratiquée au sein de l’institution depuis sa création en 1861. Le Conservatoire de Lausanne a pu en effet compter tout au long de son histoire sur la présence dans ses murs de professeurs et de directeurs actifs dans le monde choral vaudois, du fondateur Gustave-Adolphe Koëlla à Carlo Hemmerling, d’Alexandre Denéréaz à Paul-André Gaillard, de Charles Troyon à Jean-Jacques Rapin.

Si l’environnement estudiantin s’est nettement internationalisé, l’empreinte reste forte et le Choeur de l’HEMU est un passage obligé pour tous les étudiants en Bachelor, qu’ils soient chanteurs ou non. Une expérience guidée longtemps par Véronique Carrot et animée depuis 2009 par Dominique Tille et Jean-Pierre Chollet : expérience jugée essentielle pour les instrumentistes même les plus inexpérimentés – pour apprendre à respirer ensemble, pour vivre l’émotion grisante des grands choeurs… et pour perdre au besoin ses a priori sur un monde choral pas si poussiéreux et plein de surprises!

Organisé en sessions, le calendrier alterne les grands projets « rassembleurs » – Requiem de Brahms sous la direction de Michel Corboz, Passion selon saint Jean avec Ton Koopman… – les concerts a cappella et les expériences « crossover » comme celle des Concerts sacrés de Duke Ellington présentés en février 2014 aux côtés de l’HEMU Jazz Orchestra.

Téléchargez la fiche de présentation (.pdf)

Fondé en 2007, l’ensemble des Vocalistes de l’HEMU est est un chœur de chambre de haut niveau constitué d’étudiants chanteurs des sites de Fribourg et de Lausanne. Grâce à une géométrie variable, il lui est possible d’aborder un répertoire très vaste allant de la polyphonie a cappella aux grandes fresques avec orchestre.

Les Vocalistes de l’HEMU voient le jour en février 2007 sous l’impulsion de John Duxbury. Formé exclusivement d’étudiants en chant de l’HEMU (sites de Fribourg et de Lausanne), l’ensemble a pour but d’aborder des oeuvres du répertoire inaccessibles à un choeur amateur, à l’instar de la Serenade to Music pour seize voix de solistes et orchestre de Ralph Vaughan Williams au programme de ses concerts inauguraux dirigés par Hervé Klopfenstein, à Lausanne et Vevey.

Les Vocalistes de l’HEMU se caractérisent par un effectif variable – de douze à une quarantaine de chanteurs – qui lui permet de couvrir un très large spectre de répertoire. En effectifs réduits, les étudiants développent entre autres l’écoute et la lecture à vue. Ces heures de travail intensif débouchent sur plusieurs concerts chaque année.

Outre des pages a cappella ou avec accompagnement de piano, ils se sont illustrés en janvier 2010 dans Le Paradis et la Péri de Schumann à la Cathédrale de Lausanne aux côtés de l’Orchestre de l’HEMU et en juin 2011 dans un concert commun à Lausanne et à Zurich avec l’Ensemble Vocal de la Haute Ecole de Musique de Zurich, sous la direction de Markus Utz et Gary Magby. Ils ont également pris part en novembre 2010 au spectacle Hommaginaire célébrant les vingt ans du bâtiment de la Grotte 2 à Lausanne, et en octobre 2011 aux cérémonies du 150e anniversaire de la fondation du Conservatoire de Lausanne, à l’occasion desquelles ils ont « recréé » la Cantate 1803 du compositeur vaudois Alexandre Denéréaz.

Le 1er juin 2013 en l’église Saint-François de Lausanne, les Vocalistes de l’HEMU se sont attaqués à la très exigeante Messe d’Igor Stravinski sous les baguettes conjuguées de Gary Magby et Jean-Claude Fasel. Parmi les moments forts de leur saison 2013-2014 : L’Enfant et les Sortilèges de Ravel le 30 mars 2014 à la Salle Métropole de Lausanne sous la direction de Benjamin Lévy et Le Pèlerinage de la Rose de Schumann le 21 juin 2014 dans le cadre de la Fête de la Musique.

Téléchargez la fiche de présentation (.pdf)

Fondé en 2012, l’HEMU Wind Orchestra est un ensemble d’instruments à vent à géométrie variable formé d’étudiants des classes de cuivres et bois des sites de Fribourg et de Lausanne. Placé sous la direction de chefs invités de premier plan, il offre une dimension complémentaire à la pratique de l’orchestre. D’une grande flexibilité au niveau des effectifs, l'HEMU Wind Orchestra aborde un riche répertoire dont la base est celui d’une harmonie de chambre.

Fribourg incarne depuis la rentrée académique 2012 le pôle de référence de l’HEMU dans le domaine de l’enseignement des cuivres. Dans le sillage de la masterclass de trois solistes du New York Philharmonic et du chef titulaire des orchestres symphonique et d’harmonie de la Garde Républicaine de Paris en février 2012, le site se fait un point d’honneur – en résonnance avec l’excellence des ensembles d’instruments à vent du canton – d’offrir à ses étudiants un panel aussi vaste que possible d’expériences musicales, parmi lesquelles la musique d’ensemble tient une place de choix.

Les concerts inauguraux de l’HEMU Wind Orchestra ont eu lieu à Lausanne et Fribourg les 5 et 6 octobre 2012 sous la direction de Philippe Ferro, chef français très en vue dans le monde de l’harmonie. À la clé : un programme contrasté composé d’œuvres de Schmitt, Stravinski, Gillingham, Dubugnon et Castérède. L’ensemble est mis à l’honneur en 2013-2014 par le Festival de Musiques Sacrées de Fribourg, dont le 12e Concours international de composition est centré sur la musique pour ensembles à vents. Au programme notamment : l’interprétation le 6 juillet 2014 de l’oeuvre primée et des Symphonies d’instruments à vent de Stravinski sous la direction de Philippe Ferro. Il s’illustrera également sous la direction de Paul Meyer entre les murs rénovés du Musée Olympique de Lausanne dans les Tableaux d’une exposition de Moussorgski.

Téléchargez la fiche de présentation (.pdf)

À l’HEMU, les cuivres sont dans… le vent ! La plaisanterie est facile, l’idée qu’elle sous-tend beaucoup plus consistante. L’idée ? Donner la possibilité à des étudiants trompettistes, cornistes, trombonistes et tubistes de travailler en section complète les grandes oeuvres du répertoire.

Le concept a germé en 2006 dans la tête d’Olivier Anthony Theurillat, professeur de trompette à l’HEMU et ancien solo de l’Orchestre de Chambre de Lausanne. Il l’a baptisé « Brass & Rhythm » – « rhythm » parce que les étudiants percussionnistes y sont aussi associés. Les sessions – au nombre de deux à trois par année – sont conduites à tour de rôle par un autre grand trompettiste, en poste sur le site de Fribourg : Jean-François Michel.

En 2012-2013, ce qui s’appelle désormais l’Ensemble de cuivres de l’HEMU a présenté au gré de deux concerts des pages pour cuivres et percussions d’Eric Ewazen, Gunther Schuller, Alan Hovhaness, Benjamin Britten, Michael Nyman, Gustav Holst, Jim Parker.

Téléchargez la fiche de présentation (.pdf)

Créé en 2003, l’Ensemble Contemporain de l’HEMU est devenu avec les années un acteur important de la vie musicale romande, notamment par le fait de sa collaboration régulière aux saisons de la Société de Musique Contemporaine (SMC Lausanne). Sa mission est de faire explorer aux étudiants de l’HEMU le riche répertoire de ces cinquante dernières années, encadré par des spécialistes de cette musique et souvent par les compositeurs eux-mêmes, au sein d’ateliers contemporains qui rythment aujourd’hui l’année académique. Pour la qualité de ses prestations, il est reconnu par un nombre grandissant de partenaires, dans toute la Suisse et même en France voisine.

L’Ensemble Contemporain de l’HEMU est né à l’occasion d’un portrait en plusieurs concerts consacré au compositeur Toshio Hosokawa. Cette opportunité avait été offerte à l’école par la Biennale de Berne qui a accueilli ses premiers concerts. Composé d’instrumentistes en Master de la Haute Ecole de Musique de Lausanne, l’Ensemble est à géométrie variable, ce qui lui permet d’explorer un large répertoire qui va de 1950 à nos jours. Le travail de préparation se fait généralement sous la direction d’un groupe de professeurs spécialisés (ou d’interprètes et de compositeurs invités) et conduit à la réalisation de nombreux concerts de niveau professionnel en Suisse et à l’étranger.

Grâce à la qualité de ses prestations l’Ensemble est reconnu par un nombre important de partenaires, parmi lesquels on peut citer le Lemanic Modern Ensemble, l’Ensemble Contrechamps et le Festival Archipel. Il collabore en outre régulièrement avec la RTS-Espace 2, la Cinémathèque Suisse, la ZHdK Zürich, la HEM de Genève ainsi que la Scène régionale Château Rouge à Annemasse.

La longue liste des compositeurs de premier plan joués par l'ensemble depuis 2003 (très souvent en collaboration directe avec eux) constitue un véritable abécédaire de la création contemporaine de ces cinquante dernières années : Dieter Ammann, Luciano Berio, George Benjamin, Oscar Bianchi, Pierluigi Billone, William Blank, Pierre Boulez, John Cage, Elliott Carter, Georges Crumb, Luigi Dallapiccola, Xavier Dayer, Pascal Dusapin, Morton Feldman, Ivan Fedele, Francesco Filidei, Beat Furrer, Stefano Gervasoni, Vinko Globokar, Sofia Gubaidulina, Jonathan Harvey, Heinz Holliger, Toshio Hosokawa, Klaus Huber, Michael Jarrell, Tom Johnson, Betsy Jolas, Mauricio Kagel, György Kurtag, Hanspeter Kyburz, Helmut Lachenmann, György Ligeti, Witold Lutoslawski, Tristan Murail, Isabel Mundry, Luis Naon, Kristof Penderecki, Matthias Pintscher, Wolfgang Rihm, Giacinto Scelsi, Alessandro Solbiati, Toru Takemitsu, Edgard Varèse, Iannis Xenakis, Isang Yun…

Pour marquer ses dix ans d’existence, l’Ensemble Contemporain de l’HEMU a sorti en DVD un film documentaire intitulé Passeurs de sons, réalisé dans le sillage de la Lemanic Modern Academy 2012,  consacrée à la création de Gong, oeuvre ultime du compositeur suisse Eric Gaudibert. Le compositeur et chef d’orchestre William Blank en assure la direction artistique et musicale depuis sa création.

Créé en 2006, l’HEMU Jazz Orchestra est un big band d’envergure qui donne l’occasion aux étudiants de l’HEMU Jazz de développer leur jeu en section. Il accueille régulièrement des solistes de premier plan.

L’HEMU Jazz Orchestra voit le jour en 2006, dans le sillage de la création de l’HEMU Jazz.

Il est placé sous la direction de Jérôme Thomas.

Dans sa forme standard, le big band se compose de cinq saxophones, quatre trombones, quatre trompettes et une section rythmique comprenant un piano, une guitare, une contrebasse (ou basse électrique), un batteur et parfois un vibraphone et de la percussion.

Cette formation est un véritable outil pédagogique. Elle donne l’occasion à l’étudiant de développer son jeu en section et stimule son écoute globale.

La littérature pour big band est entièrement écrite mais fait place parfois également à l’improvisation. Le répertoire de l’HEMU Jazz Orchestra est vaste: il va de Duke Ellington à Bob Mintzer, en passant par Stan Kenton, Count Basie, Maria Schneider, Bil Holman, Gil Evans et Thad Jones.

Depuis sa création, l’HEMU Jazz Orchestra a accueilli de nombreux musiciens issus de la scène internationale, parmi lesquels Michel Legrand (avec l’Orchestre de l’HEMU), Hector Martignon, Stéphane Belmondo, François Jeanneau, les New York Voices, Chico Freeman, Pierre Drevet et Andy Emler.

Téléchargez la fiche de présentation (.pdf)

NEWSLETTER
Abonnez-vous et recevez nos dernières actualités !