PIERRE-STÉPHANE MEUGÉ

Meugé Pierre-Stéphane
Site(s) d’enseignement

Lausanne Grotte

Département(s)

Classique

Discipline(s) principale(s)

Saxophone

Discipline(s) secondaire(s)

Musique contemporaine - Musique de chambre

Contact

Pierre-Stéphane Meugé a étudié la direction d’orchestre auprès de Claude Schnitzler, alors chef permanent à l’Opéra du Rhin, au Conservatoire de Strasbourg où il fut professeur de saxophone, ainsi que chef de l’orchestre d’harmonie. Il dirigea aussi brièvement à cette époque l’Orchestre Universitaire de Strasbourg, orchestre à cordes où il avait précédemment joué en tant qu’altiste. Il a régulièrement suivi les séminaires de Sergiù Celibidache, une rencontre décisive, et assisté à différentes classes de maître, notamment avec Pierre Boulez à Paris et Peter Eötvös à Vienne.

Il quitte cependant Strasbourg et ces fonctions pour s’établir à Paris et mène alors une carrière de saxophoniste concertiste qui le mène du Japon à la Russie, de l’Indonésie à l’Asie centrale, tout en restant concentrée en Europe (Italie, Suède, Angleterre, Allemagne, Autriche principalement), multipliant les rencontres et les expériences, découvrant d’autres pratiques, d’autres musiques. Il suit alors les cours de composition d’Emmanuel Nunes à l’IRCAM et rencontre Giacinto Scelsi à Rome où il séjourne : autres rencontres marquantes dont l’héritage ne cessera de s’approfondir.

En 1988 l’Internationales Musik Institut le charge de fonder la première chaire de saxophone aux Ferienkurse für neue Musik (cours d’été) de Darmstadt où il côtoiera de nombreux compositeurs de tous horizons aux langages divers et de grandes figures telles John Cage ou Morton Feldman.

Au début des années ’90, il est l’un des premiers solistes occidentaux à se produire dans les festivals contemporains naissant dans les nouveaux pays des anciennes républiques soviétiques Odessa, Lviv (Ukraine), Tashkent (Ouzbékistan), Bishkek (Kirghizistan) Oulan-Bator (Mongolie), Kazan (Tatarstan)… La BBC Radio 3 lui consacre un portrait en 92 dans son émission Tuning up.

En 1991 il fonde l’ensemble XASAX, pionnier du renouveau du quatuor de saxophones à la discographie de référence qui se produit dans d’importants festivals (Salzbourg, Milano Musica, Edimbourg, Festival d’Automne à Paris…) puis il participe en 1994 à la création du Newt Hinton Ensemble, collectif hétéroclite international qu’il dirige régulièrement. Il dirige également d’autres ensembles de musique contemporaine (Accroche Note, Strasbourg ; E.N.M., Dortmund ; Aleph, Paris) ainsi que divers orchestres d’instruments à vent, notamment au Japon (Akiyoshidai Festival) dans ses propres orchestrations d’oeuvres pour piano de Bela Bartok et Arnold Schönberg.

Invité à jouer en soliste par divers ensembles de musique contemporaine européens - Exposé (London), United (Berlin), Intercontemporain (Paris), Lemanic Modern (Genève) - il fut également membre de certains autres comme Musik Fabrik (Köln), et surtout Klangforum Wien où il est resté plusieurs années, l’ensemble 2E2M et le groupe minimaliste Dedalus dont il fait toujours partie, ou encore Contrechamps dont il est membre titulaire et qu’il a eu récemment l’occasion de diriger.

Fortement engagé dans la création musicale, son répertoire s’étend à toutes les époques. Il a ainsi enregistré en 2014 un album polyphonique en solo consacré à J. S. Bach et a fondé en 2016 avec quatre de ses anciens étudiants le « Sax Consort » dévolu aux musiques de la Renaissance. Outre les nombreux arrangements, transcriptions et orchestrations à son actif, il a également une activité de compositeur, écrivant ses partitions à destination du concert et parfois pour le cinéma.

Pierre-Stéphane Meugé enseigne le saxophone et la musique de chambre depuis une vingtaine d’année à la Haute École de Musique de Lausanne où il a dirigé les premiers projets de musique contemporaine dès son arrivée. Il fait actuellement partie de l’équipe encadrant les Ateliers de Musique Contemporaine et dirige notamment chaque année un spectacle en collaboration avec le Théâtre 2.21 axé sur le répertoire gestuel, théâtral où la vocalité des musiciens est aussi sollicitée. Il a également dirigé en 2018 le spectacle « Cirque en musique » avec une oeuvre de référence de Mauricio Kagel, « Variété », en collaboration avec les artistes de l’Ecole de Cirque de Lausanne.

NEWSLETTER
Abonnez-vous et recevez nos dernières actualités !