BADA-BADA, LE GROUPE DE L’ÉTUDIANT EN JAZZ LEO FUMAGALLI, SORT SON PREMIER EP

Le trio, composé du saxophoniste Leo Fumagalli, du batteur Tiss Rodriguez et du trompettiste Lilian Mille évolue dans un univers musical basé sur l’improvisation libre et l’expérimentation. Originaux et résolument modernes, les trois musiciens formés au jazz bousculent les codes en mêlant l’analogique au lyrisme, et l’acoustique à l’électronique.

Terminant cette année son master de performer-composer jazz à l’HEMU, le lausannois Leo Fumagalli a déjà une impressionnante expérience scénique et créative derrière lui. À l’occasion de la sortie, ce 19 juin 2020, de son premier EP intitulé « I » (disponible ici), le musicien nous raconte son parcours.

C’est en 2013 que les trois amis se rencontrent à Paris au Centre des Musiques Didier Lockwood (CMDL). Deux ans plus tard, ils forment le groupe Bada-Bada, choisissant ce nom symbolique pour refléter leur quête d’une parole universelle, au travers d’une musique libre invitant à la transe : « les dynamiques et évolutions qui s’y trouvent sont de l’ordre de variations de textures, d’ambiances, d’intentions ». Leurs influences musicales sont nombreuses : Boards of Canada, Son Lux, Nils Petter Molvaer, Guillaume Perret, Kneebody, Björk, David Bowie.

Le trio qui collabore avec plusieurs artistes sur des réalisations visuelles, développe une identité de groupe au travers d’éléments graphiques : photos, costumes, lumières, show. Leo nous explique : « Notre musique, parfois abstraite et conceptuelle, a besoin d’un support visuel afin d’accéder aux émotions que l’on essaie de transmettre. Aujourd’hui, peu de personnes prennent vraiment le temps de se concentrer sur de la musique qui évolue en textures, car cela demande un certain effort et une certaine concentration. Avoir un support visuel aide à stimuler cette attention, bien qu’il ne soit pas indispensable. »

Leur clip percutant « R4G3 », avec les danseurs du collectif parisien Electrostreet, témoigne de l’importance qu’ils accordent à la scénographie. Dans cette séquence live, qu’ils ont réalisée seuls, les mouvements des corps entrent en symbiose avec le son electro répétitif du morceau, pour un résultat saisissant !

Bada-Bada, qui devait se produire au Cully Jazz cette année, n’a pas encore de date de concert prévue en Suisse pour le moment, mais les musiciens tiennent leur public informé quant aux prochains événements via leur page Facebook.

Débordant de créativité, le groupe annonce déjà la sortie d’un deuxième EP d’ici la fin de l’année, ainsi que plusieurs vidéos inédites !

Nous souhaitons nos meilleurs vœux pour la suite à Leo Fumagalli, futur alumni, et sommes très heureux d’avoir pu contribuer à son épanouissement professionnel :
« L’HEMU m’a apporté une certaine stabilité instrumentale et une culture jazz et classique très riche, qui me sert évidemment tout le temps dans la composition et l’inspiration musicale. »

Partager la page :

NEWSLETTER
Abonnez-vous et recevez nos dernières actualités !