CONCOURS INTERNATIONAL DE MUSIQUE DE L’ARD

La harpiste Tjasha Gafner a remporté le premier prix ainsi que le prix du public au Concours international de musique ARD, qui s'est tenu à Munich, en Allemagne, le mercredi 6 septembre.

Cette compétition prestigieuse, organisée par l'ARD (groupement public de neuf radiodiffuseurs régionaux allemands), est considérée comme l'une des plus éminentes dans le monde de la musique classique.Le premier prix de ce concours renommé consacre l'excellence artistique de Tjasha Gafner. Après avoir poursuivi ses études musicales à l’HEMU dans la classe de Letizia Belmondo, elle a bénéficié d'une bourse Leenaards qui lui a permis de continuer à se perfectionner à la Juilliard School de New York.

Interrogée sur l'importance de ces prix, Tjasha Gafner nous a déclaré : « C’est un grand honneur. Recevoir une telle reconnaissance me touche beaucoup. Derrière une semaine de concours se cachent des années de travail, de concerts, de doutes et d’expériences amassées pour pouvoir arriver prête. Ce qui m’importait était de pouvoir donner des performances qui me représentent, où je pouvais être pleinement moi-même sur scène. Recevoir les prix -bien que très flatteurs et décisifs dans une carrière-, ça n’est qu’un supplément très, très apprécié. »

Ses années passées à l'HEMU ont également joué un rôle crucial dans son parcours musical. Tjasha Gafner a partagé : « L’HEMU m’a accueillie à mes 12 ans. Elle m’a vu grandir, me développer, m’a toujours soutenu dans mes projets. Mais surtout, mes études à Lausanne sont pour moi des années extrêmement précieuses passées aux côtés de Letizia Belmondo. Elle m’a tout appris. Elle a cru en moi, m’a entourée, suivi dans tous mes projets et m’accompagne encore aujourd’hui. Je n’aurais jamais pu en arriver là sans elle. »

Concernant ses souvenirs marquants de ses études à l'HEMU, Tjasha Gafner a évoqué un moment mémorable lors de son tout premier cours de musique de chambre avec Dagoberto Linhares : « Nous étions en première année de Bachelor avec Léa Al-Saghir. Nous avions 15 ans, on venait de commencer le gymnase en même temps. On était arrivées à notre cours, fatiguées par notre journée scolaire, mais excitées à l’idée de jouer la Fantaisie de Camille Saint-Saëns. Il nous a donné un cours dont je me souviendrai toujours, à nous faire répéter maintes fois le tout début de l’œuvre. Cette même œuvre était au programme de l’ARD. Ma première pensée, comme toujours lorsque je joue cette œuvre, était de penser à Dagoberto et ce cours. »

Pour l'avenir, Tjasha Gafner se dit emplie de surprises : « Honnêtement, je ne crois pas être consciente moi-même de tout ce qui va m’arriver. Je vais de surprise en surprise chaque jour. Je reçois énormément de demandes de concerts, d’interviews, d’enregistrements, de collaborations. Des grands orchestres, labels, salles mythiques montrent leur intérêt. C’est une mise en lumière phénoménale. Ces prochaines années s’annoncent très mouvementées. J’ai vraiment hâte. »

L'HEMU adresse ses chaleureuses félicitations à Tjasha Gafner et lui souhaite le meilleur dans la suite de son parcours et dans sa prometteuse carrière professionnelle.

 

En savoir plus :
> Article de la RTS
> Vidéo du concours de Tjasha Gafner

 

A suivre :
tjashagafner.ch

Partager la page :


NEWSLETTER
Abonnez-vous et recevez nos dernières actualités !

S'abonner