MOZART & REICHEL

Le pianiste suisse romand, Christian Chamorel, alumni du Conservatoire de Lausanne et Guillaume Berney, alumni de l’HEMU et directeur artistique et musical de l'Orchestre Nexus, ont sorti un CD « Mozart & Reichel ».

Le pianiste Christian Chamorel fait paraître un nouvel album consacré à deux concerti de Mozart mis en relief avec le Concertino du compositeur suisse Bernard Reichel, une œuvre rare à redécouvrir. Il est accompagné sur cet enregistrement de l’Orchestre Nexus sous la direction de son chef Guillaume Berney qui avait attiré son attention sur l’œuvre méconnue de Reichel quelques années auparavant. « Je connais Guillaume Berney depuis quelques années, et nous avions déjà collaboré par le passé. Mais ce n’est qu’à l’occasion de cet enregistrement que j’ai découvert l’Orchestre Nexus dont il est le chef titulaire. Cet ensemble est formé de jeunes musiciens professionnels issus des Hautes Écoles de Suisse Romande, et ce CD Mozart/Reichel a, je pense, beaucoup bénéficié de leur talent, de leur engagement et de leur gentillesse », témoigne Christian Chamorel au Crescendo magazine.

Achevés presque simultanément à Vienne au début de 1786, les concertos n°23 et 24 de Mozart produisent un contraste saisissant et donneraient plutôt l’impression d’avoir été conçus à des années d’intervalle, ou alors par deux esprits distincts mais néanmoins cousins et identiquement géniaux. Quant au Concertino pour piano et orchestre du compositeur genevois Bernard Reichel (1901-1992), il s’inscrit indéniablement dans la tradition concertante initiée par Mozart.

Un désir commun de clarté, de concision et de sobriété expressive, une recherche permanente d’équilibre entre soliste et orchestre animent les deux compositeurs, si bien que l’auditeur de ce nouvel album du pianiste trouvera tout naturel de voyager d’un univers à l’autre.

Et le magazine Classica, sous la plume d’Alain Lompech, de constater : « … Mais Christian Chamorel, l’Orchestre Nexus et Guillaume Berney vont ailleurs dans ce même Concerto n°23. Enregistrés idéalement, leur intelligence du texte, leur sens de la dramaturgie font dresser l’oreille. Ils nuancent de façon raffinée sans perdre la direction de la phrase, trouvent des tempos justes et profitent d’un Orchestre Nexus qui s’impose comme le meilleur des quatre en présence. Ils montrent que l’on peut plonger l’auditeur dans l’affliction dans les deux premiers mouvements, sans traîner, sans surjouer… C’est admirable d’écoute mutuelle et de profondeur musicale. Le Concerto n°24 trouve, lui aussi, une interprétation qui ne le cède en rien aux plus grandes et dont chaque mesure montre la profondeur du travail en commun entre chef, orchestre et pianiste. C’est bouleversant tout simplement. »

Écouter l’album
Itunes
Spotify
YouTube
Tidal
Deezer

À suivre
Site internet de l’Orchestre Nexus
Site internet de Christian Chamorel
Compte Facebook de l’Orchestre Nexus 

Partager la page :

NEWSLETTER
Abonnez-vous et recevez nos dernières actualités !