SOLISTES 2022 - SEIRA HORIUCHI, VIOLON

Lauréate de plusieurs bourses d’encouragement artistique, Seira Horiuchi a également déjà remporté de nombreux prix qui témoignent de son talent.

Seira Horiuchi est née dans la préfecture de Shiga, au Japon. Sa passion pour la musique date de son plus jeune âge, mais c’est assez tard qu’elle s’oriente dans un apprentissage très sérieux du violon. « A 3 ans, j’ai regardé une émission sur la musique classique à la télévision. J’ai vu une personne jouer du violon et j’ai dit à mes parents que j’avais envie de jouer de cet instrument. C’est à l’âge de 15 ans que j’ai commencé la musique, le violon, et la pratique du chant avec l’envie de faire de la comédie musicale. J’ai eu des soucis de santé qui m’ont obligé à arrêter le violon. Sur le moment je n’étais pas déçue car je n’aimais pas particulièrement cet instrument, mais petit à petit sa pratique me manquait et c’est là que j’ai réalisé l’amour que je portais, au fond de moi, à cet instrument. »

Adolescente elle rejoint également l’orchestre dirigé par le chef japonais Yutaka Sado. « Grâce à lui, j'ai découvert la joie de jouer de la musique avec les autres et d'apprécier la musique de tout son cœur. C'est depuis ce moment que j'ai réalisé que la musique pouvait être un plaisir. »  

La violoniste est diplômée de l'Université des Arts de Tokyo en tant que meilleure élève, et a reçu le prix Ataka, le prix Acanthus Music et le prix Mitsubishi Estate. Elle a obtenu ensuite une bourse de la Fondation Heiwado pour venir étudier en Suisse, à l’HEMU. « Je suis très heureuse en Suisse, je m’y sens chez moi et j'y ai rencontré beaucoup de gens respectables. Dans ma ville natale, la préfecture de Shiga où j'ai passé 18 ans, il y a aussi un grand lac, le paysage est très similaire, c’est très relaxant. »

Après un premier Master de concert obtenu auprès de Svetlana Makarova, elle poursuit avec elle ses études de Master de soliste. « J'étudie avec la professeure Svetlana Makarova depuis 4 ans. Avec elle, j'ai beaucoup appris sur ce qu'il faut pour être une soliste. Pendant longtemps, j'ai eu le complexe de ne pas être capable de jouer de manière dynamique. Je suis venu en Suisse pour changer et apprendre cela avec elle. Elle m'a appris beaucoup de choses nouvelles, comme de nouvelles techniques de jeu, de nouvelles façons d'aborder et de produire le son. Ce faisant, je crois que j'ai pu surmonter les problèmes que j'avais et avoir un style de jeu complètement différent de celui d'avant. Elle m'a enseigné ce que je voulais faire et comment le faire en détail et patiemment jusqu'à ce que j'y arrive, et j'ai pu changer non seulement en tant qu'interprète mais aussi en tant que personne. Je lui en suis très reconnaissante pour m’avoir transmis ses exigences d’excellence de manière toujours très encourageante et chaleureuse. Je retiendrai ses conseils pour la suite de ma carrière. »

Sa professeure a apprécié autant qu’elles ces années de travail à l’HEMU : « depuis notre première rencontre au Japon, cinq ans en arrière, j’ai été absolument enchantée par sa capacité incroyable de percevoir les idées, les absorber et les faire devenir sa propre nature. Son talent, sa curiosité, sa capacité de travail, sa confiance et le respect mutuel que nous nous portons, nous ont permis d’atteindre les rêves les plus ambitieux ! Je lui souhaite tout le meilleur pour ses aventures futures. » Seira Horiuchi a par ailleurs étudié avec Mami Nakatani, Shoko Ikegawa, Gérard Poulet, Sungsic Yang, et toujours avec Natsumi Tamai et Yasuko Otani.

Seira Horiuchi a remporté le 4e prix du concours international de violon Tibor Varga en 2021, le 1er prix du concours international de violon Leonid Kogan en 2019, ainsi que de nombreux autres grands prix dans des concours nationaux et internationaux. Elle a également reçu le prix d'encouragement du Festival des arts et de la culture de la préfecture de Shiga en 2015, le prix d'encouragement artistique de la division musique de la Fondation Heiwado en 2016, et le prix de la culture de la prochaine génération de la préfecture de Shiga en 2019.

Comme soliste, elle a interprété quelques concertos avec l'Orchestre philharmonique de l'Université des Arts sous la direction de Junichi Hirokami et Ken Takaseki au Japon. Elle a également joué des pièces et un concerto avec l'orchestre à Moscou et donné des concerts dans différents endroits de Suisse. Depuis 2019, elle joue sur un violon Ivano Conti prêté par la Fondation SINFONIMA. Durant la saison 2022, elle est membre de l'Orchestre de Chambre du Kioi Hall de Tokyo.

Pour son récital final de Master, Seira Horiuchi a choisi le Rondo pour violon et cordes de Schubert et Liebesfreud de Kreisler. « Schubert est mon compositeur préféré. C'est une pièce de type concerto, techniquement difficile, mais ses mélodies sont pures, très belles, et emplies d'une énergie juvénile. Elle me donne le sentiment de toucher droit au cœur. Le morceau de Kreisler est quant à lui un chef-d'œuvre lumineux et plein de joie. »
 

PROGRAMME DE RÉCITAL DE MASTER
F. SCHUBERT –  Rondo pour violon et cordes
F. KREISLER – Liebesfreud

Concert le 8 juin 2022 de 19h à 21h au BCV Concert Hall, Lausanne

Seira Horiuchi, violon
Orchestre de Chambre de Lausanne
Nicolas Chalvin, direction

À SUIVRE
Instagram

Partager la page :

NEWSLETTER
Abonnez-vous et recevez nos dernières actualités !