LE WHO’S WHO DE LA MUSIQUE CLASSIQUE : PLUSIEURS ALUMNI MIS À L’HONNEUR PAR LE TEMPS.

Intitulé « 15 étoiles naissantes de la musique classique », l’article de Julian Sykes, paru le 6 mars dernier dans le « T » Magazine du Temps, expose les personnalités de la musique classique à suivre absolument. Parmi elles et eux, se positionnent plusieurs anciennes étudiantes et anciens étudiants de l’HEMU qui ont marqué leur passage par un talent et une personnalité artistique fabuleux.

MARIE LYS(-JAERMANN), SOPRANO (CH)
Née à Lausanne de parents musiciens, formée à l’HEMU et à Londres, la soprano Marie Lys a eu plusieurs engagements lyriques en Suisse Romande. Elle aurait dû briller en Cunégonde, dans Candide de Bernstein à Lausanne, mais la production a été annulée. On l’a vue en streaming dans Pelléas et Mélisande au Grand Théâtre de Genève. Voix claire, diction impeccable, elle s’est montrée admirablement leste en Yniold.

Christian Immler, son professeur de chant à l’HEMU de 2010 à 2012 se souvient en effet d’une étudiante marquante : « Dans notre monde de styles musicaux mixtes surchargés par les images éphémères, mon ancienne étudiante soprano Marie Lys a plusieurs atouts dans ses manches: une très belle voix avec une attraction immédiate et un haut niveau de reconnaissance. Elle a le don rare de combiner un haut niveau de flexibilité artistique avec une authenticité personnelle. Ce genre de 'modernité' ne se démodera jamais et je lui souhaite toujours bonne chance ! »

A suivre
www.marielyssoprano.com
Facebook

 

VALENTINE MICHAUD, SAXOPHONISTE (FR)
Le saxophone, Valentine Michaud en a fait son instrument de passion et de carrière. Née à Paris en 1993, venue en Suisse pour se perfectionner à l’HEMU et à Zurich, cette musicienne interprète un répertoire éclectique, du contemporain au baroque et au classique, en passant par des performances improvisées. Au bénéfice de nombreuses bourses et de prix comme le très coté Credit Suisse Young Artist Award l’an dernier, elle pourrait aller loin.

Pierre-Stéphane Meugé, son professeur durant ses cinq années de  formations Bachelor et Master à l’HEMU, entre 2010 et 2015, se rappelle avoir été frappé par « la formidable capacité de travail et l’assiduité dont Valentine Michaud a fait preuve durant ses études à l’HEMU qu’elle menait alors en parallèle à un cursus de musicologie à La Sorbonne à Paris avec autant de réussite. À cela s’ajoute un caractère agréable doté de beaucoup d’humour qui fut très stimulant pour l’ensemble de la classe de saxophone. J’ai envoyé son remarquable mémoire de Bachelor à mon collègue du CNSM de Paris tant la teneur de ce travail exemplaire me paraissait alors dépasser l’intérêt d’un devoir scolaire. Sa mère, rencontrée tout au début de ses études, m’avait confié qu’elle rêvait que sa fille puisse un jour se produire en soliste sur des scènes reconnues... on peut dire que ce souhait maternel s’est amplement réalisé au vu de la déjà brillante carrière de Valentine. »

A suivre
www.valentinemichaud.com
Facebook
Instagram
Youtube

 

BENJAMIN BERNHEIM, TÉNOR (FR-CH)
C’est le ténor par excellence, proche d’un Nicolai Gedda pour l’éclat du timbre, teinté de mille irisations dans les nuances « piano ». Benjamin Berheim, né en 1985 à Paris, ayant grandi à Genève et étudié dans la classe de Gary Magby à Lausanne, impressionne par sa maturité. Il est déjà engagé dans les plus grandes maisons d’opéra. Son premier album, paru en 2019 chez Deutsche Grammophon, est une splendeur.

Lire son interview dans la rubrique alumni de NUANCES 52

A suivre
www.benjaminbernheim.com
Facebook
Instagram
Youtube

 

ALEXANDRA CONUNOVA, VIOLONISTE (MD)
Elle a joué sur son balcon à Lausanne pour ses voisins, pendant le premier confinement. Le cœur sur la main, à la fois ardente et sensible, la violoniste moldave Alexandra Conunova, ancienne disciple de Renaud Capuçon à l’HEMU, avait acquis un beau rythme de croisière pour les concerts avant la pandémie. Elle en a profité pour enregistrer Les quatre saisons de Vivaldi, avec une poignée d’amis, en août 2020.

A suivre
www.conunova.com
Facebook
Instagram

 

MARINA VIOTTI, MEZZO-SOPRANO (FR-CH)
Elle a chanté du métal avant de s’adonner au répertoire lyrique et classique. Etincelante, pleine de charme et de vie, Marina Viotti (sœur aînée du chef Lorenzo Viotti) a remporté en octobre 2017 la première édition du Concours Kattenburg, compétition de chant lyrique organisée par l’HEMU à Lausanne où elle a obtenu son Master en 2016 auprès de Brigitte Balleys. Son timbre riche, allant jusque dans l’extrême grave, est le signe distinctif de celle qui souhaite faire tomber « les barrières mentales et sociales » qui grèvent la musique classique.

A suivre
www.marinaviotti.com
Facebook
Instagram

Lire l’article du "T" en entier

Partager la page :

NEWSLETTER
Abonnez-vous et recevez nos dernières actualités !