LA SEPTIÈME SYMPHONIE DE BEETHOVEN

« Beethoven ne faisait pas de musique pour les yeux. La coda […] est d’un éclat extraordinaire ; et bien digne de terminer un pareil chef d’œuvre d’habileté technique, de goût, de fantaisie, de savoir et d’inspiration ». Berlioz 1838

Les étudiants sont priés d'apporter leurs instruments afin que nous puissions également faire résonner la symphonie de Beethoven.

LES INTERVENANTS

Nicolas Chalvin
Chef d’orchestre, Musicien et Professeur de l’HEMU

Patrick Rambaud
Écrivain français. Il est l'auteur d'une trentaine de livres, dont plusieurs parodies, et a obtenu en 1997 le Prix Goncourt, ainsi que le Grand prix du roman de l'Académie française, pour La Bataille.

Christian Merlin  
Christian Merlin est agrégé d'allemand, docteur en lettres, musicologue et maître de conférences à l'université Lille-III. Critique musical au Figaro et à la revue Diapason, il participe aux émissions de France Musique comme La Tribune des critiques de disques et Classic Club.

DÉROULEMENT DE LA JOURNÉE

Accueil des étudiants, premiers échanges

Une histoire des émotions - Une autre approche de la septième symphonie

Quel écho avec notre actualité ?
Beethoven compose cette symphonie grandiose à 41 ans, durant la terrible période de la campagne de Russie de 1812 des guerres napoléoniennes (1803-1815) contre le Saint-Empire romain germanique, en même temps que sa Symphonie no 8. Sa première exécution a lieu le 8 décembre 1813 pour un concert de charité à l'université de Vienne en Autriche avec un orchestre symphonique composé de nombreux musiciens illustres, dont Louis Spohr, Giacomo Meyerbeer, Mauro Giuliani, Johann Nepomuk Hummel, Ignaz Moscheles, Domenico Dragonetti, Andreas Romberg, et Antonio Salieri… et qu'il dirige lui-même.

Ce concert de charité patriotique donné pour les soldats blessés de la bataille de Hanau (d'octobre 1813) au cours duquel il donne également son œuvre La Victoire de Wellington, exalte-les Autrichiens et les troupes de la sixième Coalition contre la Grande Armée de l'empereur Napoléon Ier.
Son succès est tel qu'il doit rejouer son célèbre Allegretto (2ème mouvement).

La création de la septième symphonie : une soirée « électrique »
La musique est-elle une forme de résilience ?    

La construction d’un mythe

La diffusion de la musique au 19ème siècle
Apothéose de la Danse (Wagner) ou éloge de la spontanéité ?

L’interprétation historiquement informée

Quelles éditions pour Beethoven ?
Quelle rhétorique au XXIème siècle ?

Beethoven aujourd’hui
Une expérience immersive et participative/ Interprétation et questions pratiques/tradition et spontanéité

Debriefs et retours

Horaire : 09:30 - 18:00
Lieu : Lausanne | HEMU et Conservatoire de Lausanne | Utopia 1
Entrée :

Entrée libre

NEWSLETTER
Abonnez-vous et recevez nos dernières actualités !