PROPA

Propositions pour une approche pluraliste de l’analyse musicale (19e siècle)

Vincent Arlettaz, HEMU VS (responsable de projet)
Mathilde Reichler, HEMU VD
Gillioz Elisabeth, HEMU VS

03.2019 – 02.2020

Financement: fonds stratégique HES-SO

Les plus importantes méthodes d'analyse qui ont été proposées au cours de l'histoire ont en commun la tendance à se concentrer sur une approche particulière du fait musical : ainsi, l'analyse de Rameau et de Riemann favorise l'harmonie, plus spécialement les fonctions tonales, au détriment de la dimension mélodique. L'analyse schenkérienne entend retrouver, à la base de toute composition, une ligne mélodique fondamentale (Urlinie), de pente descendante. La tradition française (Fétis, Koechlin, Chailley) se focalise sur l'aspect du vocabulaire harmonique. L'analyse formelle (Marx, Rosen, etc.) insiste sur l'architecture et l'articulation des tonalités. La méthode proposée ici s'intéresse au contraire à dresser un inventaire du plus grand nombre possible d'outils à disposition de l'analyste, et à les utiliser de manière conjointe, dans le but d'obtenir une compréhension approfondie de chaque type de langage. Cette grille de lecture pluraliste semble particulièrement prometteuse dans ses applications à l'enseignement en HEM, tenant compte du fait que ce public n'est pas constitué de théoriciens ou de musicologues, mais de musiciens pratiques, qui ont pour but non pas d'illustrer et de justifier un modèle théorique particulier, mais de s'approcher du contenu esthétique et émotionnel propre à chaque œuvre. L'étude prévoit une introduction générale (présentation des outils d’analyse), suivie d'une vingtaine de spécimens d'analyses selon cette approche, spécimens issus des expériences menées ou à mener au sein des classes d'analyse de l'HEMU. Une application des résultats obtenus sera également réalisée dans le cadre de cours d'écriture.

NEWSLETTER
Abonnez-vous et recevez nos dernières actualités !